Molière
Œuvres Chronologie Molière de A à Z Molière et Pézenas
Médiathèque
Bibliographie Filmographie Iconographie Actualités Liens Contact
Accueil > Molière > Molière de A à Z > Amants magnifiques

Molière de A à Z

Amants magnifiques

« Comédie mêlée de musique et d’entrées de Ballet » représentée à Saint-Germain-en-Laye sous le titre de Divertissement royal, le 4 février 1670.

Dans une Grèce légendaire, à l’occasion des jeux Pythiens, deux princes rivaux, Iphicrate et Timoclès, rivalisent de munificence dans les spectacles, pour conquérir la princesse Ériphile. Celle-ci est, de son côté, amoureuse de Sostrate, un général loyal et modeste, mais d’origine humble, ce qui leur interdit de songer au mariage. Après maintes hésitations, ils s’avouent leur amour mutuel, mais l’un des deux autres prétendants recourt à un stratagème pour gagner Ériphile : il introduit un astrologue vénal, Anaxarque, qui persuade la princesse de s’en remettre, pour son mariage, à la volonté de Vénus. La déesse ordonne à Aristione, mère d’Ériphile, d’accorder sa fille à l’homme qui la sauvera, elle-même, d’un danger. Le prétendant a préparé à cette fin un enlèvement simulé, au cours duquel il doit la délivrer des corsaires, mais un incident imprévu permet à Sostrate d’intervenir heureusement, ce qui fait pencher la balance en sa faveur.

Cette comédie-ballet d’inspiration pastorale, jouée cinq fois à Saint-Germain, n’est pas reprise ensuite au théâtre du Palais-Royal, sans doute pour des raisons de coût.