Molière
Œuvres Chronologie Molière de A à Z Molière et Pézenas
Médiathèque
Bibliographie Filmographie Iconographie Actualités Liens Contact

Molière de A à Z

Avare

Comédie en cinq actes et en prose, représentée le 9 septembre 1668 au théâtre du Palais-Royal, dont le thème est inspiré de L’Aulularia de Plaute.

Élise, fille du riche bourgeois Harpagon, s’est fiancée en secret à Valère, qui s’est introduit dans la maison comme intendant. Cléante, le frère d’Élise, aime de son côté la jeune Mariane, hélas sans fortune. Mais Harpagon forme le projet d’épouser lui-même Mariane et de marier Élise au vieil Anselme, car celui-ci l’accepte « sans dot ». Cléante, qui cherche à se procurer de l’argent, s’aperçoit que l’usurier qui le saigne n’est autre que son propre père. Harpagon, quant à lui, se laisse convaincre par l’entremetteuse, Frosine, du fait que Mariane n’aime que les vieillards et qu’elle vit de peu. Pour recevoir Mariane, Harpagon veille à ce que le souper soit peu coûteux, mais celle-ci profite de l’occasion pour s’entretenir avec Cléante de leur amour, et le jeune homme retire de la main de son père, furieux, une bague qu’il offre à sa bien-aimée. Les soupçons d’Harpagon le poussent à tendre un piège à son fils : il feint de lui abandonner Mariane pour lui faire avouer son amour, puis le déshérite et le chasse. Mais le vol de sa cassette le jette dans la colère et l’affliction. Accusé faussement de ce crime, Valère avoue, à la faveur d’un quiproquo, son amour pour Élise, ce qui accroît la fureur d’Harpagon. L’heureuse arrivée du seigneur Anselme dénoue la situation, car il reconnaît, en Mariane et Valère, les enfants qu’un naufrage lui a jadis enlevés. Les jeunes gens peuvent se marier et Harpagon retrouve sa « chère cassette. »

Contrairement à ce que nous pourrions penser, la pièce obtient un succès très médiocre, préfigurant la longue éclipse qu’elle connaîtra ensuite jusqu’au XXe siècle.