Molière
Œuvres Chronologie Molière de A à Z Molière et Pézenas
Médiathèque
Bibliographie Filmographie Iconographie Actualités Liens Contact

Molière de A à Z

BARON

Boyron Michel, dit, acteur et auteur dramatique (1653-1729). Ayant perdu à neuf ans ses parents, Comédiens à l’Hôtel de Bourgogne, Michel Baron est négligé par son tuteur, qui a dilapidé ses biens, et qui l’engage dans la troupe des Petits Comédiens du Dauphin. On pense, sans que cela soit établi, qu’il est recueilli par celle de Molière en 1665, et qu’il la quitte pour avoir reçu un soufflet d’Armande Béjart. Il y rentre en 1670, de façon triomphale — les pamphlets de l’époque nous apprennent qu’Armande a changé de sentiments à son égard — et il ne quitte plus Molière, qui écrit pour lui le rôle de l’Amour dans Psyché. Il poursuit, après la mort du poète, la carrière exceptionnelle que lui permettent ses dons, ainsi que le dit Marmontel : « Il imaginait avec chaleur, il concevait avec finesse, il se pénétrait de tout l’enthousiasme de son art. » Marié à la fille de La Thorillière, acteur de la troupe de Molière, il rejoint l’Hôtel de Bourgogne, où il interprète, entre autres, le rôle d’Hippolyte, dans Phèdre, et où il crée ses propres œuvres, dont L’Homme à bonnes fortunes (1686). Il se retire à quarante ans, pour n’avoir pas obtenu la régie de la Comédie-Française, et ne revient que vingt-sept ans plus tard, en 1720, pour jouer aussi bien les pères nobles de tragédie, que les premiers rôles, voire les jeunes premiers, en dépit de ses soixante-sept ans. Il a, de surcroît, le mérite de continuer l’œuvre de Molière, en restant fidèle à sa conception d’une diction naturelle. Il meurt, comme plusieurs autres acteurs de l’époque, quasiment en scène, terrassé par une crise d’asthme.