Molière
Œuvres Chronologie Molière de A à Z Molière et Pézenas
Médiathèque
Bibliographie Filmographie Iconographie Actualités Liens Contact

Molière de A à Z

Brouhaha

Le public, qui prend place sur la scène elle-même et au parterre, est fort agité durant les représentations théâtrales, et il n’y fait pratiquement jamais silence. Lorsqu’il apprécie certains « beaux endroits », c’est-à-dire les tirades ou monologues qui l’envoûtent, il y « fait le brouhaha », que le dictionnaire de Furetière définit ainsi : « Bruit sourd et confus qu’on entend dans les assemblées où l’on fait des discours publics et où l’on donne des spectacles, lequel témoigne l’admiration ou l’applaudissement des assistants quand il s’y trouve quelque chose d’éclatant et qui touche l’esprit. » On lit ainsi dans le Mercure de mai 1738, à propos du grand comédien Montfleury, qu’il « faisait des tirades de vingt vers de suite et poussait le dernier avec tant de véhémence que cela excitait des brouhahas et des applaudissements qui ne finissaient point. »