Molière
Œuvres Chronologie Molière de A à Z Molière et Pézenas
Médiathèque
Bibliographie Filmographie Iconographie Actualités Liens Contact

Molière de A à Z

Comédiens

L’image des comédiens, groupe social original, a beaucoup changé tout au long du siècle. Avant 1630, ils passent pour des misérables désargentés et sans prestige, et jouent bien souvent des farces parfois très grossières, attirant uniquement un public populaire. Cependant, avec l’avènement d’une nouvelle génération d’auteurs dramatiques, tels que Rotrou, Boisrobert et surtout Corneille, le développement dans le monde du goût pour les Belles-Lettres et la moralisation du théâtre, apparaît un nouveau type de comédien, cultivé et amateur de beau langage. C’est le cas, par exemple, de Bellerose, directeur de l’Hôtel de Bourgogne, de Floridor ou de Montdory, directeur du Théâtre du Marais. À la fin du siècle, par exemple, Baron, l’élève de Molière laisse une bibliothèque de 4000 volumes, ainsi qu’une belle collection d’œuvres d’art. Leur situation matérielle s’améliore ainsi en même temps que leur image sociale, d’autant qu’ils mènent le plus souvent une vie réglée, se marient à l’église et font baptiser leurs enfants ; La Bruyère dit d’eux : « La condition des comédiens était infâme chez les Romains et honorable chez les Grecs : qu’est-elle chez nous ? On pense d’eux comme les Romains, on vit avec eux comme les Grecs. »