Molière
Œuvres Chronologie Molière de A à Z Molière et Pézenas
Médiathèque
Bibliographie Filmographie Iconographie Actualités Liens Contact

Molière de A à Z

DANCOURT

(Florent Carton, sieur d’Ancourt, dit, auteur dramatique et acteur de la Comédie-Française (1661-1725). Au terme d’une jeunesse mouvementée, ce petit noble épouse, après l’avoir enlevée, une actrice, elle-même fille de comédiens, Thérèse Lenoir de La Thorillière. Tous deux entrent à la Comédie-Française. en avril 1685, voie que suivront leurs deux filles, Mimi et Manon. Dancourt écrit une soixantaine de pièces en prose (dont plus de cinquante seront imprimées), qui critiquent sur un ton amusé et indulgent les mœurs du temps, plus précisément celles de la bourgeoisie gagnée par la soif de plaisirs et l’arrivisme social. Cet auteur prolixe touche aux genres les plus variés, puisqu’on trouve dans son œuvre des intermèdes, des parodies d’opéras, des divertissements de Cour, des fantaisies mythologiques, des comédies en cinq actes et surtout de courtes pièces en prose, les « dancourades », écrites en langage parlé. Leur nouveauté pique la curiosité du public, car elles font allusion à l’actualité ou à la mode. La satire des mœurs y est en général superficielle, car la comédie se fait plus amorale : Dancourt montre sans condamner, si bien que sa lucidité a pu passer pour du cynisme. L’intrigue, on ne peut plus simple, est prétexte à une revue de personnages ridicules, souvent pittoresques et individualisés dans leur appartenance sociale (notaires, procureurs, commerçants, financiers, militaires, chevaliers d’industrie). Mais ce qui est le plus intéressant, sur le plan dramaturgique, c’est que ces courtes œuvres prennent parfois de grandes libertés avec la convention théâtrale en montrant leur invraisemblance même ; dans Les Vendanges de Suresnes (1659), les paysans et les vendanges disparaissent derrière les danses, les déguisements et les mascarades, comme si la comédie abandonnait son souci mimétique pour jouer un peu avec lui-même et rechercher d’autres façons de séduire le public en dévoilant les ficelles de ses mécanismes. Parmi ses œuvres les plus célèbres, on peut citer Le Chevalier à la mode (1687), La Maison de campagne (1688), La Foire de Bezons (1695), Les Vendanges de Suresnes (1695), Les Bourgeoises de qualité (1700).