Molière
Œuvres Chronologie Molière de A à Z Molière et Pézenas
Médiathèque
Bibliographie Filmographie Iconographie Actualités Liens Contact
Accueil > Molière > Molière de A à Z > Domiciles parisiens

Molière de A à Z

Domiciles parisiens

Molière naît dans la maison familiale, dite Pavillon des Singes parce que le poteau cornier qui la décore représente des singes sur un oranger, à l’angle des rues Saint-Honoré et des Vieilles-Étuves, soit au 96 de l’actuelle rue Saint-Honoré, et proche de la rue de l’Arbre Sec où réside Jean Vivot. Au retour de la troupe à Paris, après son périple en province, Molière s’installe, en 1658, avec les Béjart, sur le Quai de L’École-du-Louvre, dans la maison de l’Image Saint-Germain, proche du Théâtre du Petit-Bourbon, puis dans celle de la Belle-Épine, voisine de la précédente. En 1660, il habite place du Palais-Royal, dans l’ancienne maison du corps de garde, aujourd’hui rue du Carrousel, qu’il quitte, en 1661, pour celle du médecin Daquin, rue Saint-Thomas-du-Louvre, correspondant à notre cour du Carrousel, toute proche de son théâtre. Il y vit seul d’abord, puis avec sa femme Armande, alors que Madeleine Béjart y occupe le troisième étage. Dans cette même rue, il réside successivement dans la maison Millet, en 1665, puis dans la maison Brulon, en 1668, où logent de nombreux comédiens. Enfin, en 1672, il déménage pour la maison Baudellet, rue de Richelieu, dans laquelle il mourra. Molière possède en outre une maison de campagne à Auteuil, dans les dernières années de sa vie.