Molière
Œuvres Chronologie Molière de A à Z Molière et Pézenas
Médiathèque
Bibliographie Filmographie Iconographie Actualités Liens Contact

Molière de A à Z

Emploi

L’emploi est un type de rôles aux caractéristiques voisines, susceptibles d’être joués par un même acteur, en fonction de sa physionomie ou de son tempérament propres. Dans la pratique théâtrale du temps, les emplois sont réglés par le contrat de la troupe : premier amoureux, barbon, roi, paysan, comique, car la tradition fait que les acteurs ont une spécialité en fonction de leurs talents particuliers.

Cependant, la révolution que Molière suscite dans l’histoire de la comédie a trait au fait qu’il renonce à ces emplois inaltérables que lui fournit la tradition occidentale, dans laquelle les amoureux, les valets, les vieillards, les entremetteuses et autres soldats fanfarons possèdent, tout comme dans la commedia dell’arte des traits invariables. Ils dépasse le caractère monolithique de ces emplois en introduisant des traits nouveaux, afin de refléter la complexité du vivant sur la scène comique : c’est ainsi qu’Arnolphe, le barbon de L’École des femmes n’est pas que ridicule, mais aussi honnête homme quand il se montre généreux envers le fils de son ami, voire même émouvant quand il se rend compte de l’amour réel qui l’habite. Et cela d’ailleurs n’est pas sans surprendre les doctes :

Arnolphe ne donne-t-il pas trop librement son argent à Horace ? Et puisque c’est le personnage ridicule de la pièce, fallait-il lui faire faire l’action d’un honnête homme ?

demande le pédant Lysidas, dans La Critique de l’École des femmes (sc. 6).