Molière
Œuvres Chronologie Molière de A à Z Molière et Pézenas
Médiathèque
Bibliographie Filmographie Iconographie Actualités Liens Contact
Accueil > Molière > Molière de A à Z > État civil

Molière de A à Z

État civil

Sans doute né le 13 ou le 14 janvier 1622, Jean-Baptiste, le futur Molière, est baptisé sous le prénom de Jean, le 15 janvier, en l’église Saint-Eustache, dans le quartier des Halles, où réside sa famille. Son père Jean Pouguelin (ou Poquelin), marchand tapissier, est du même milieu social que son épouse, Marie Cresé (ou Cressé), également fille de tapissier. Ils ont trois autres fils et deux filles, qui meurent tous avant Jean-Baptiste. En 1631, ce dernier fait part de sa volonté de devenir comédien et de renoncer à la charge de Tapissier et valet de chambre ordinaire du roi en faveur de son frère Jean. À la mort de ce dernier, en 1660, Molière reprend pourtant la survivance et continue d’assurer son service à la Cour par quartier, c’est-à-dire par périodes de trois mois, ce qui ne l’anoblit pas, mais lui confère le titre d’écuyer, le fait dépendre de la justice du roi, l’exempte du franc fief et contribue à augmenter ses revenus. À l’occasion de ces quartiers, Molière a sans doute retrouvé son ami Jean Vivot, lui-même possesseur d’une charge de contrôleur d’office de la Maison du Roi. On doit donc prêter foi à son témoignage lorsque ce dernier écrit dans la Préface de l’édition de 1682 : « Son exercice de la comédie ne l’empêchait pas de servir le Roi dans sa charge de valet de chambre, où il se rendait très assidu. »