Molière
Œuvres Chronologie Molière de A à Z Molière et Pézenas
Médiathèque
Bibliographie Filmographie Iconographie Actualités Liens Contact
Accueil > Molière > Molière de A à Z > Étourdi (L’) ou les Contretemps

Molière de A à Z

Étourdi (L’) ou les Contretemps

Première comédie écrite par Molière, en cinq actes et en vers, représentée à Lyon en 1655. À Messine, Lélie est amoureux d’une esclave, Célie, qu’il cherche à racheter à Trufaldin, mais il doit pour cela surmonter plusieurs obstacles : non seulement il n’a pas d’argent, mais il a un rival auprès de la belle, Léandre ; de surcroît, son père voudrait le marier à Hippolyte. Mascarille, valet de Lélie conçoit successivement onze stratagèmes pour servir son maître, mais l’étourderie de celui-ci ne cesse de les faire échouer, ce qui irrite au plus au point l’ingénieux serviteur. On s’aperçoit finalement que Célie n’est pas une esclave, mais la propre fille de Trufaldin, lui-même napolitain autrefois banni. Quant à Andrès, autre prétendant de Célie, on découvre qu’il en est le frère, de sorte que tout rentre dans l’ordre : Célie peut épouser Lélie, et Léandre peut prendre Hippolyte pour femme.

Molière ne désavoue nullement ensuite cette œuvre de jeunesse, pourtant fort différente de ses autres comédies ; elle demeure au répertoire de la troupe et il la reprend souvent.