Molière
Œuvres Chronologie Molière de A à Z Molière et Pézenas
Médiathèque
Bibliographie Filmographie Iconographie Actualités Liens Contact
Accueil > Molière > Molière de A à Z > Femmes savantes (Les)

Molière de A à Z

Femmes savantes (Les)

Comédie en cinq actes et en vers, représentée le 11 mars 1672, au théâtre du Palais-Royal. Chrysale, bon bourgeois matérialiste, réprouve les éclats de son épouse, Philaminte, une maîtresse femme, ainsi que la pédanterie de Bélise, sa sœur, une vieille fille sentimentale, et de sa fille Armande, à l’esprit quelque peu calculateur. Ces trois beaux-esprits épris de poésie et de science, qui n’ont que dédain pour les choses domestiques, entendent renvoyer Martine, une servante qui commet le crime d’estropier la grammaire. Alors qu’Armande, dépitée par l’abandon de Clitandre qui s’est lassé de ses froideurs, affecte de mépriser le mariage, sa jeune sœur Henriette entend au contraire épouser ce même Clitandre, devenu amoureux d’elle. Mais Philaminte compte marier Henriette contre sa volonté à Trissotin, un poète pédant et intéressé qui profite du travers de ces femmes prétentieuses et qui se couvre de ridicule au cours d’un affrontement verbal avec l’helléniste Vadius. Henriette, soutenue par son père, son oncle Ariste et la servante Martine, résiste à ce mariage, alors qu’au contraire Armande veut bien respecter la volonté de sa mère en épousant Clitandre, alors même que celui-ci n’a plus du tout de penchant pour elle. Deux clans vont alors s’opposer devant le notaire mandé pour les noces et l’on craint que le faible Chrysale ne cède devant la volonté de sa femme, quand on apprend que la famille est ruinée. Aussitôt, Trissotin se retire sans vergogne, alors que Clitandre redouble de zèle et d’amour pour Henriette ; en fait, il ne s’agissait que d’une ruse d’Ariste destinée à démasquer le caractère intéressé de Trissotin et tout peut rentrer dans l’ordre : Henriette épouse Clitandre et Armande, fort dépitée, est invitée à se consoler avec la philosophie.

Cette comédie, qui n’obtient pas un franc succès, n’est que rarement reprise après le relâche de Pâques.