Molière
Œuvres Chronologie Molière de A à Z Molière et Pézenas
Médiathèque
Bibliographie Filmographie Iconographie Actualités Liens Contact
Accueil > Molière > Molière de A à Z > Gastronomie

Molière de A à Z

Gastronomie

Dans une dizaine de pièces de Molière, la gastronomie joue un rôle significatif, et surtout dans l’Avare où Molière s’est inspiré du Cuisinier françoys de La Varenne (1651). L’étude de la préparation des mets, de la cuisine, du service et du spectacle, du goût et du plaisir finit par illuminer tous les genres dans son œuvre : la farce (Le Dépit amoureux), la comédie d’intrigue (L’Étourdi), la comédie-ballet (Le Bourgeois gentilhomme), les pièces roses (L’École des femmes) et les pièces noires (Dom Juan). Ceci est sans doute dû au fait que les monomaniaques moliéresques – ses imaginaires, ses visionnaires – ne sont pas de vrais gourmets : s’ils tiennent à satisfaire leur appétit, ils ignorent néanmoins les règles du processus culturel. Ronald W. Tobin.

(Voir sur cette question : Ronald W. Tobin, Tarte à la crème : Comedy and Gastronomy in Molière’s Theater, Columbus, Ohio State University Press, 1990 ; traduction italienne publiée chez Bulzoni, Rome, 1998).