Molière
Œuvres Chronologie Molière de A à Z Molière et Pézenas
Médiathèque
Bibliographie Filmographie Iconographie Actualités Liens Contact
Accueil > Molière > Molière de A à Z > Illustre Théâtre

Molière de A à Z

Illustre Théâtre

C’est dans l’enthousiasme de la jeunesse que naît cette troupe, sous l’impulsion du jeune Jean-Baptiste Poquelin et de sa maîtresse, Madeleine Béjart, de quatre ans son aînée. Madeleine est la seule, parmi les dix membres fondateurs, à être déjà montée sur les planches. Le 30 juin 1643 est établi le contrat de société fondant L’Illustre Théâtre. On y trouve, outre celles de Molière et de Madeleine, les signatures de Denis Beys, qui quitte ainsi la librairie paternelle, de Germain Clérin, futur chef de la troupe de Gaston d’Orléans, de l’honnête et érudit Joseph Béjart, de Nicolas Bonenfant, dit Croisac, à l’origine clerc de procureur passionné de théâtre, de Georges Pinel, dit La Couture, qui, plus âgé que Jean-Baptiste, lui a jadis donné des leçons d’écriture, de Magdeleine Malingre, dont on sait peu de chose, de Catherine Des Urlis, dont tous les frères et sœurs sont comédiens, ainsi que celle de Geneviève Béjart, plus effacée que sa sœur Madeleine et que son frère Joseph, mais fidèle à la troupe et au théâtre qu’elle n’abandonne qu’à la mort. On loue la salle du jeu de paume des Métayers, rue Mazarine, mais la rivalité de l’Hôtel de Bourgogne n’est pas facile à affronter pour des débutants. Comme l’abbé Olier, de la paroisse Saint-Sulpice, est très hostile aux comédiens, ceux-ci vont s’installer au jeu de paume de la Croix-Noire, sur l’emplacement de l’actuel 32, quai des Célestins. Madeleine Jurgens l’a montré : L’Illustre Théâtre se défend bien durant les huit premiers mois de 1644, (« L’aventure de L’Illustre théâtre », RHLF, 1972, 5-6), mais les créanciers — un marchand de chandelles, puis un linger — font jeter Jean-Baptiste à la prison du Chatelet. La compagnie se dissout donc, et, à sa sortie, son chef rejoint avec Madeleine la troupe de Dufresne, qui parcourt la province, et jouit de la protection du duc d’Épernon.