Molière
Œuvres Chronologie Molière de A à Z Molière et Pézenas
Médiathèque
Bibliographie Filmographie Iconographie Actualités Liens Contact
Accueil > Molière > Molière de A à Z > Maîtresses

Molière de A à Z

Maîtresses

Nous savons assez peu de chose sur cet aspect de la vie de Molière. À en croire Tallemant des réaux, c’est par amour pour Madeleine Béjart qu’un « garçon, nommé Molière, quitta les bancs de Sorbonne pour la suivre », mais on ignore combien de temps dure cette relation amoureuse, qui se transforme par la suite en une tendre amitié. Par ailleurs, selon Grimarest, il semble que le poète se console parfois de l’indifférence de sa femme, Armande Béjart, avec la De Brie :

Il avait assez de penchant pour le sexe ; la De Brie l’amusait quand il ne travaillait pas [...]. Peut-être qu’une autre n’aurait pas voulu de l’attachement de Molière ; il traitait l’engagement avec négligence, et ses assiduités n’étaient pas trop fatigantes pour une femme : en huit jours une petite conversation, c’en était assez pour lui, sans qu’il se mît en peine d’être aimé, excepté de sa femme, dont il aurait acheté la tendresse pour toute chose au monde.