Molière
Œuvres Chronologie Molière de A à Z Molière et Pézenas
Médiathèque
Bibliographie Filmographie Iconographie Actualités Liens Contact

Molière de A à Z

Manuscrits

Nous ne possédons aucun texte de la main de Molière, exceptées quelques signatures figurant au bas d’actes notariés, et d’annotations éparses, dont le graphisme est d’ailleurs curieusement changeant. Grimarest prétend que La Grange recueillit les papiers de son ami, mais que sa femme vendit, après sa mort, l’ensemble de sa bibliothèque. Ni les manuscrits de ses œuvres, ni la moindre des lettres qu’il n’a pu manquer d’écrire ne nous sont parvenus, phénomène pour le moins troublant à propos de l’un des auteurs les plus en vue de son époque. Face à un tel mystère, les légendes ne manquent pas : on raconte qu’un paysan vint, sous la Restauration, apporter sur sa charrette une malle pleine des papiers de Molière à la Bibliothèque Nationale, mais qu’il repartit devant les complications administratives qu’il rencontra. On a aussi imaginé qu’un vaste complot de ses ennemis dévots avait permis de regrouper et de détruire tous ses manuscrits personnels. Enfin, autre histoire susceptible d’alimenter le Sottisier moliéresque, Anatole Loquin, membre de l’Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Bordeaux, pense, en 1883, que cela s’explique fort bien par la raison d’État, car Molière n’était autre que... le Masque de Fer !