Molière
Œuvres Chronologie Molière de A à Z Molière et Pézenas
Médiathèque
Bibliographie Filmographie Iconographie Actualités Liens Contact

Molière de A à Z

Portrait

Les quelques documents iconographiques que nous possédons sont heureusement complétés par quelques témoignages, tel le portrait pourtant tardif que Mlle Poisson, fille de l’acteur Du Croisy, brosse de Molière, en 1740 : « Molière n’était ni trop gras, ni trop maigre ; il avait la taille plus grande que petite, le port noble, la jambe belle ; il marchait gravement, avait l’air très sérieux, le nez gros, la bouche grande, les lèvres épaisses, le teint brun, les sourcils noirs et forts, et les divers mouvements qu’il leur donnait lui rendaient la physionomie extrêmement comique. » Mais on sait que la maladie, qui affecte son caractère, transforme aussi son apparence, comme en témoignent de méchantes caricatures : Élomire hypocondre, une pièce satirique d’un certain Le Boulanger de Chalussay nous apprend que ses bras qui « naguère étaient de vrais gigots […] ne sont que des os […] plus secs que vieux squelettes. »