Molière
Œuvres Chronologie Molière de A à Z Molière et Pézenas
Médiathèque
Bibliographie Filmographie Iconographie Actualités Liens Contact
Accueil > Molière > Molière de A à Z > Rivalité des auteurs

Molière de A à Z

Rivalité des auteurs

L’une des formes les plus curieuses de la rivalité existant entre les auteurs et les théâtres, qui donne lieu à des luttes sans merci, comme on le voit par exemple lors de la querelle de L’École des femmes, consiste au XVIIe siècle à opposer à une œuvre qui fait recette une version différente du même sujet. Pour ce qui concerne Molière, on voit ainsi Les Véritables Précieuses, de Somaize, tenter de rivaliser avec Les Précieuses ridicules, Le Cocu imaginaire donner naissance à La Cocue imaginaire, L’Impromptu de Versailles susciter un Impromptu de l’Hôtel de Condé. Ce procédé n’est pas unique, et il connaîtra d’autres formes à l’époque ; si l’on excepte le genre tragique qui connaît des cas similaires — Racine écrit sa Bérénice en même temps de Corneille son Tite et Bérénice, Pradon écrit une Phèdre, donnée par la troupe de Molière alors que Racine donne la sienne aux Grands Comédiens de l’Hôtel de Bourgogne —, il arrive à la fin du siècle que certaines œuvres soient revendiquées par deux dramaturges : Le Joueur, ainsi que Attendez-moi sous l’orme le sont par Regnard et Dufresny.