Molière
Œuvres Chronologie Molière de A à Z Molière et Pézenas
Médiathèque
Bibliographie Filmographie Iconographie Actualités Liens Contact
Accueil > Molière > Molière de A à Z > Sicilien (Le) ou l’Amour peintre

Molière de A à Z

Sicilien (Le) ou l’Amour peintre

Comédie-ballet en un acte et en prose, représentée, en janvier 1667, dans le cadre du Ballet des Muses, dont elle constitue la quatorzième entrée. À Messine, Adraste, un gentilhomme français, est amoureux d’Isidore, jeune fille grecque, esclave de Don Pèdre, qui l’a affranchie pour pouvoir l’épouser. Adraste n’a d’autre ressource que d’enlever sa bien aimée, avec l’aide de Hali, son valet turc. Il prend donc la place d’un peintre qui doit faire le portrait d’Isidore, ce qui lui permet d’entrer dans la place et d’approcher la jeune fille, de lui adresser quelques galanteries, et de régler son enlèvement en présence du jaloux Don Pèdre, tandis que Hali, se faisant passer pour un seigneur espagnol, détourne l’attention de celui-ci. Après le départ du peintre, Climène, une femme voilée, se présente chez Don Pèdre pour lui demander asile, car son mari veut la tuer. Don Pèdre la cache chez Isidore et, quand le mari furieux, qui n’est autre qu’Adraste, survient, il réussit à le calmer et à obtenir qu’il pardonne sa femme. Climène, toujours voilée, repart donc en compagnie d’Adraste, et Don Pèdre s’aperçoit trop tard qu’Isidore s’est enfuie sous le déguisement de Climène. Il court chez un sénateur pour demander justice, mais en vain, car celui-ci est tout occupé à préparer une mascarade, ce qui introduit le ballet final.

La pièce, reprise au théâtre du Palais-Royal en juin 1667, en complément de programme, avec Attila de Corneille, n’est représentée que vingt fois du vivant de Molière, mais connaît une sorte de succès après la mort du dramaturge, puisqu’elle est donnée soixante-quatorze fois entre 1673 et 1715, et quatre-vingt-dix-huit fois sous le règne de Louis XV.